• Etrangère au Paradis

     
     

     

     

     


     

     

    Maman

    Le 17 Février 2014

     

     

    Pour Maman 3

     

    Prends sa Main car Elle est Etrangère ici

    Perdue dans ton pays Bleu

    Etrangère au Paradis

     

    Et je sais très bien que le plus Beau dans un Paradis

    C’est de rencontrer un Ange

    Et qu’il lui sourit

    Elle est si belle, elle marche enfin

    Les yeux remplis dAmour

    Et de tendresse

    Elle te retrouve

    Alors Elle n’a plus peur

     

    Ne laisse surtout pas sa Main

    O bel Ange qui la conduit

    Déjà Elle se sent bien moins

    Etrangère au Paradis

     

    Je sais que tu veux bien qu’Eugénie

    L Erangère dans ton Paradis

    Ailles avec toi

    Plus loin que la Vie

     

    Dis lui surtout bien

    Bel Ange qui la conduit

    Qu’ici loin de ton Paradis

    Elle ne sombrera jamais dans l’Oubli

    Car ici Elle a été l’Ange qui nous a donné la Vie

    Ici ou la Vie n’est pas un Paradis

    Elle a fait ce qu’elle pouvait

    Pour nous guider et nous protéger

    Et jusqu’à son dernier souffle

    Elle nous a aimés

     

     Pour Maman 3

     

     

     


     
      

     

     

    Quel Parcours ! Parcours enraillé d’une grande richesse d’événements,

    d’une grande richesse de vie, qui ont forgé la personnalité d’Eugénie.

     

    Née à Alger en 1932 dans une famille

    de cinq enfants, elle avait quatre frères,


    elle épouse à 17 ans Joseph, l’Amour de sa vie,

    un couple soudé jusqu’au soir de sa vie.

    Sombre période que le départ d’Algérie,

    elle arrive en 1962 à Dunkerque

    avec sa maman et ses cinq enfants :

    Jean-Marc, José, Marie-Claude, Daniel

    et Martine qui n’a que deux ans,

    le papa rejoindra la famille plus tard.

    C’est l’abbé Dammarey,

    prêtre de cette paroisse qui prend la petite famille sous son aile. Logés à Saint Joseph,

    ils connaissent la solidarité de la

    population de la basse-ville ;

    on attend la construction des blocs

    Saint-Charles pour être mieux logé.

     

     

    Vont naître encore deux

    petites dunkerquoises, Patricia et

    Sylvie. Cette famille possède un trésor :

    sept enfants, et vous savez tous ce qu’il faut d’attention, de tendresse, d’abnégation,

    d’indulgence et de sévérité bien dosées

    pour élever tout ce petit monde,

    et c’est ce qu’Eugénie a su faire.

     

     

    Grand cœur, toujours attentive

    aux autres et à leur bien-être, généreuse et accueillante. L’accueil,

    vertu par excellence de cette

    nature méditerranéenne. Derrière cette

    aisance, il y avait de l’anxiété.

     

     

    Avec ce beau parcours de vie,

    la chaîne ne va pas se rompre de ci-tôt.

    Arrivent dix-sept petits-enfants et

    l’on en est au dix-huitième 

    arrière  petit enfant.

     

     

    La Vierge avait une grande place

    dans sa vie de foi. Elle priait

    beaucoup et considérait qu’on abusait de la prière sur demande, qu’on ne savait pas

    assez remercier et rendre grâce au

    Seigneur pour ses dons et ses grâces.

     

     

    Depuis un an et demi, la maladie

    et la paralysie se sont installées.

    La combative et la courageuse a

    du accepter qu’elle était vaincue.

     

    Jusqu’au dernier moment, elle a pensé

    à ses enfants, à ses proches.

    Elle leur disait humblement :

    « J’ai Fait Ce que J’ai Pu,

    je vous ai toujours protégé »

    Dernier message d’Amour et de Courage.

    Nous adressons cet ultime message

    à celui qui l’accueillera

    dans son Paradis…

     

     

    Pour Maman 3

     

     

     

     Pour Maman

           

     



         

     

     

     

    Je suis debout au bord de la plage.
    Un voilier passe dans la brise du matin,
    et part vers l'océan.
    Il est la beauté, il est la vie.
    Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.
    Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !»

    Parti vers où ?
    Parti de mon regard, c'est tout !
    Son mât est toujours aussi haut,
    sa coque a toujours la force de porter
    sa charge humaine.
    Sa disparition totale de ma vue est en moi,
    pas en lui.

    Et juste au moment où quelqu'un prés de moi
    dit : «il est parti !»
    il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon
    et venir vers eux s'exclament avec joie :
    «Le voilà !»

    C'est ça la mort !




     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Ne reste pas là à pleurer devant ma tombe Je n'y suis pas, je n'y dors pas...

    Je suis le vent qui souffle dans les arbres Je suis le scintillement du diamant sur la neige

    Je suis la lumière du soleil sur le grain mûr Je suis la douce pluie d'automne...

    Quand tu t'éveilles dans le calme du matin Je suis l'envol de ces oiseaux silencieux Qui tournoient dans le ciel...

    Alors ne reste pas là à te lamenter devant ma tombe Je n'y suis pas, je ne suis pas mort !

    Pourquoi serais-je hors de ta vie simplement Parce que je suis hors de ta vue ?

    La mort tu sais, ce n'est rien du tout. Je suis juste passé de l’autre côté.

    Je suis moi et tu es toi. Quelque soit ce que nous étions l'un pour l'autre avant,Nous le resterons toujours.

    Pour parler de moi, utilise le prénom Avec lequel tu m'as toujours appelé.

    Maman, Jeanine, Mémé, Ma soeur

    Parle de moi simplement comme tu l'as toujours fait.

    Ne change pas de ton, ne prends pas un air grave et triste.

    Ris comme avant aux blagues qu'ensemble nous apprécions tant.

    Joue, souris, pense à moi, vis pour moi et avec moi.

    Laisse mon prénom être le chant réconfortant qu'il a toujours été.

    Prononce-le avec simplicité et naturel, Sans aucune marque de regret.

    La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.

    Tout est toujours pareil, elle continue, le fil n’est pas rompu.

    Qu'est-ce que la mort sinon un passage ?

    Relativise et laisse couler toutes les agressions de la vie,

    Pense et parle toujours de moi autour de toi et tu verras, Tout ira bien.

    Tu sais, je t'entends, je ne suis pas loin,

    Je suis là, juste de l’autre coté.

     

     

     

     

    Quand nous partons pour le dernier voyage, nous nous demandons quel est le sens de la Vie...

    J'ai commencé ton Histoire par

    "Il était une fois Eugénie" comme un conte de Fée.

    La différence entre un conte de Fée et une vie, c'est que le Conte de Fée
    n'a pas d'histoire car il s'arrête à "Ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants"

    Jamais le conte de Fées ne raconte

    la Vie qu'il a fallut vivre pour arriver à cette heureuse Fin

    et c'est pourquoi la Vie est mieux qu'un conte de Fées car pour


    arriver au Dernier voyage, il faut avoir vécu le quotidien

    avec ces joies, ses peines, ses difficultés.

    Toi Maman, tu es mieux qu'une Princesse,

    Tu es une Reine qui a eut beaucoup d'enfants et qui a lutté toute sa Vie

    pour les élever malgré toutes les
    Difficultés sur ton chemin.

    Tu as été une mère courageuse jusqu'à la fin

    en nous donnant pour dernier message, un message d'Amour
    malgrè tes souffrances, c'est à nous et à papa que tu as pensé.

    Tu m'as dit : "je vous ai toujours protégé"

    et je sais que c'estvrai..

    .et que de là tout est, tu continueras à nous protéger et à nous guider.

    Maman, en nous donnant la Vie,

    Tu nous as permis à nous aussi

    de raconter notre histoire

    Ta place dans la mienne

    demeurera toujours 

    la même 

    Au fond, sur et dans mon Coeur.

     

    Merci Maman

    pour tout ce

    que tu as fait pour nous,

    Merci pour ton courage

    et ta générosité,

    ton sens de l’accueil.

    Merci pour nos enfants

    que tu as tant choyé et

    pour tout ton Amour.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quand tu me manques 

    Je mets ma main sur mon coeur

    Et je ferme les yeux

    car je sais

    que  c'est le seul endroit

    où tu Existes

    Pour Toujours

    Il était une Fois

     

     

     

     

     

    Clic pour vérifier